header5.jpg
Actualité de la chasse
DES ARMES POUR LES MINEURS Convertir en PDF Version imprimable

Ceux qui ont vécu ces violences pensent qu'il est important de faire mal à leur tour                                                                                 Magali Duwelz

 Image                                                                            

De même que jadis un homme public a jugé que « la guerre était une affaire trop sérieuse pour la confier aux militaires », aujourd’hui il est tout aussi dangereux de confier la chasse aux chasseurs.

A l’heure où les politiques sur l’environnement, sur la biodiversité et sur la survie des espèces doivent être radicalement revues et changées pour inculquer à nos enfants le respect du vivant, nos députés ont voté le port d’armes aux mineurs de 16 ans.

A l’heure même où nos cours de récréation sont le théâtre de tabassages, de jeux de massacre, que 71% de nos enfants affirment pratiquer des jeux dangereux, qu’un million d’enfants participent à des jeux d’asphyxie et d’agression, soit 12% de 7-17 ans, sous motif que tuer est un « loisir », le Sénat et l'Assemblée Nationale ont donné leur aval au plus inique des projets : celui d’accorder le droit de vie ou de mort à nos enfants.

Au nom d’une démocratie qui n’a plus que son nom, au nom du plus élémentaire des sens civiques, face à l’irresponsabilité de tous ceux qui ont la charge de légiférer, il est temps de rappeler qu’à défaut d’expression libre et plurielle dans l’hémicycle, ce pays se meurt sous la domination d’une caste qui n’a d’autre discours que celui de son unique "plaisir", tuer.

Image

Face aux délits et crimes impunis des chasseurs, qui osera donner :

    - la représentativité, à parité, pour les organisations et associations œuvrant en faveur de la protection de la nature, de la préservation des essences, des espèces, des espaces naturels,

    - la représentativité aux défenseurs de la cause animale dans toutes les instances – institutions et administrations publiques – directement concernées par la cynégétique,

    - la parole, à parité, dans toute décision préfectorale concernant les plans de chasse départementaux, plans qui doivent être le reflet d’une représentativité équilibrée des intérêts de la nation et non pas de 2.75% de la population qui s’est arrogé le droit de vie et de mort sur un patrimoine qui appartient à tout le pays.

Face à la violence qui règne dans les écoles, dans nos rues, dans certains quartiers où la police ne se hasarde jamais, les députés et les sénateur ont voté, sous couvert d’une licence de chasse, le port d’armes aux mineurs.

Comment comprendre qu’au moment où le Premier Ministre refuse d’envoyer des enfants de 12 ans en prison nos sénateurs et députés leur ont donné le moyen de tuer ?

Seul pays en Europe à accepter le déferlement de sauvagerie des chasses à courre, à pied, à l’arc, des massacres appelés  « battues », l’enfumage, le déterrage, le piégeage, la France déshonore l’Europe toute entière en devenant le territoire et la terre d’accueil de ce que l’homme porte en lui de plus répréhensible.

Face à l’archaïsme culturel et au ratissage et au racolage des voix d’un Président de la République plus prompt à compter ses adeptes qu’à veiller aux grands desseins d’une nation, il ne reste au citoyen que le sursaut : sens civique, responsabilité sociale et environnementale, responsabilité morale, au nom d’une éthique et d'une philosophie conscientes de la nécessité absolue de cesser de vivre exclusivement "pour le plaisir" et pour la destruction organisée et méthodique des ressources planétaires.

Versigny, Oise zone de la Maladrie sud du Château de Versigny propriété des Comtes de Kersaint
Image

                                                          

 
<< Début < Précédente 11 Suivante > Fin >>

Résultats 51 - 52 sur 52