cerf.jpg
Actualité de la chasse
FRAUDE Convertir en PDF Version imprimable


                    Vénerie et racket ou le « système » Chantilly

Image
La gestion UMP CPNT de la biodiversité

Eric WOERTH lui a donné la médaille de sa ville.

Vigilant sur l’évasion fiscale et les comptes en Suisse des richissimes Français, le Ministre du Budget ferme les yeux sur les pots de vin et le racket des veneurs.

Point d’espionnage ni de délation sur le baron Pierre de CREPY, ancien administrateur du Domaine, abrité sous la Coupole.

Guère de dénonciation sur le racket du baron (sic) Yves BIENAIME.

Les relevés bancaires remis aux juges d’instruction HOUYVET et KRETOWICZ sont classés sans suite.

Les contrats et les commissions occultes remis à la Brigade de Gendarmerie de Senlis se sont évanouis.

L’extorsion des fonds en pleine manifestation sur l’hippodrome de Chantilly n’apparaît sur nul compte.

Le veneur de CREPY n’a jamais payé des impôts sur le racket. Pas plus que son comparse BIENAIME dont les Grandes Ecuries accueillent les soirées très privées.

Le fisc a-t-il comptabilisé les chèques soustirés au beau milieu du spectacle sous la menace de « mettre tout le monde dehors » ?

Les veneurs "sont riches et puissants". Mais le peuple paie à leur place.

L’UMP a construit son bastion sur la sueur des hommes, sur le sang des animaux, sur les manants de la République qui n’accéderont jamais aux soirées du Château de Versailles où, au son des trompettes, Madame WOERTH se pavane, jetant son obole huppée au cancer peopleisé.

Entre le collier de Boucheron et le baba au rhum griffé, le Tout Paris se nourrit de la populace qui fait leur fortune, qui ne s’évade pas ; la piétaille et la canaille qui paient des impôts.

 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 46 - 50 sur 52